Le film

Le synopsis
Où voir le film Ali & Aliette

Le Mercredi 14

Octobre 2020

Dans le cadre d'une matinée scolaire à Florenville

Le Jeudi 29

Octobre 2020

20H 

À la maison de la culture de Tournai - Avenue des Frères Rimbaut 2, Tournai

Le Lundi 14

Décembre 2020

12H15

À Marche en Famenne.

Projection dans le cadre des "Midis-docu" du Tiroir des saveurs.

Le Mercredi 14

Octobre 2020

20H

À l'Espace Florenville -

Rue du château 5, Florenville

 

Projection organisée par le CRILUX dans le cadre de leur cycle "rencontre interculturelle".

Le Vendredi 20 

Novembre 2020

20H

Au centre culturel de Ganshoren - Place Guido Gezelle 26, Ganshoren

Le Vendredi 22 

Janvier 2021 

12H30

À la maison de la Francité de Bruxelles - Avenue des Arts 19, Bruxelles

 

 

Le Vendredi 23

Octobre 2020

18H30

À l'académie de musique de Bouillon - Rue des Bastions 4, Bouillon

Projection organisée par CRILUX.

Le Jeudi 10 

Décembre 2020

14H et 19H30

Au centre culturel de Rochefort - Rue de Behogne 5, Rochefort

Un film & un livre

Maman, je suis un réfugié - Ali Talib et Aliette Griz - Editions Academia, novembre 2019 

https://www.editions-academia.be/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64346

 

Pendant son voyage vers la Belgique, Ali a eu une révélation. Il devait écrire un livre, témoigner de ce qu’il avait vécu, de ce qui l’avait poussé à fuir, raconter son exil. Ce serait son passeport pour se présenter en Belgique. Dès son arrivée au Parc Maximilien, il a cherché un auteur. C’est comme cela qu’Aliette l’a rencontré et l’a peu à peu accompagné dans ce projet d’écriture.Aujourd’hui, ce livre écrit à quatre mains sort aux éditions Academia.

Comment vivre libre ? Ce livre sera une trace de mon espoir. Celui d’un monde que l’on pourrait ensemble écrire autrement. Le livre sera mon rêve. Une force que je ne peux pas expliquer m’a poussé à écrire. J’ai trouvé la paix en Europe, pourtant, je n’ai pas pu y construire mon avenir.

 

Le livre s’est terminé et mon rêve avec lui. J’ai demandé mon retour volontaire en Irak en juin 2018. J’ai essayé d’être réfugié, mais je ne voulais pas être un sans-papier. Les mots sont des pigeons-voyageurs. Je leur fais confiance pour transporter quelque chose de ma vie. Ali Talib

Ali, tu es reparti. Tu n’attends plus. Tes papiers, la publication de notre livre, les mois passaient, rien n’avançait. Tu as eu peur de perdre la tête. Alors, tu as décidé de rentrer en Irak et je reste avec ma tristesse et ma colère. Cela ne devrait pas être un privilège de s’installer ici. Tu habitais notre maison et tu sillonnais la ville comme n’importe qui. Tu avais des rêves grands comme la Belgique. Un esprit sans cesse à retourner les évidences. Tu avais ta place au pays du surréalisme. Ali, l’absurde est devenu roi et ce n’est même pas drôle. Et pourtant, nous nous sommes bien amusés à croiser nos doutes et nos mots dans Bruxelles, ta ville de coeur. Ton passage a laissé des traces que j’ai envie de montrer. Pour toi, pour tous les Ali, comme une invitation collective à croire en l’hospitalité.

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Instagram

©2020 La Fabrique du 268