"ANNIE"

Un film de Cyrille Gallais

Merci à tous les contributeurs pour leur soutien ! Nous reprendrons le montage du film très prochainement avec une sortie prévue pour début décembre 2020.

Nous vous contacterons afin de vous faire parvenir vos contreparties et pour vous tenir informé de la suite des évènements. 

 

MERCI ! 

Synopsis

J’ai  rencontré Annie Cordy, lorsque j’avais 15 ans, après un gala  qu’elle donnait  près de mon village. Depuis l’âge de 8 ans je ne ratais jamais un de ses passages à la télévision. A l’époque, je voulais devenir  chanteur et Annie Cordy représentait pour moi tout ce qui me faisait rêver, c’était le Music-hall à elle toute seule ! Je suis donc allé la voir, plein d’espoir, pour lui  remettre une maquette de mes chansons. Mais elle me fit comprendre que rêver n’était pas suffisant et que je devais travailler encore… Depuis ce jour-là, elle n’a cessé de garder un œil bienveillant sur ma carrière  d’artiste en herbe.      

 

Après 20 années d’échanges et de rencontres souvent trop furtives avec Annie je me suis rendu compte qu’elle savait tout de moi et de mon côté presque rien, voire rien du tout. C’est pourquoi j’ai décidé de faire ce film. C’était avant tout pour moi un prétexte pour partager le plus de moments possibles avec elle et  tenter d’arrêter le temps qui passe. 

Ce film c'est aussi l'occasion de découvrir l’histoire d’une vie peu ordinaire, d’une personnalité aussi complexe qu’attachante, d’une femme née en 1928  devenue une des artistes les plus populaires du 20ème siècle.   

A travers l'objectif de ma caméra, je raconte Annie Cordy, telle que je la perçois telle que je la vois, mon Annie à moi.

Avec notamment la participation de Michel Drucker, Michel Blanc, Franck Dubosc, Dave, Patrick Sébastien, Les Frères Taloche,... !

A quoi le financement servira-t-il ?

L'achat d'images d'archives et de son utilisation, couvrir certains frais de finition (étalonnage, traitement des archives, conception d'une musique originale et mixage) et nous permettre de vous rendre votre générosité au travers d'un maximum de projections dans les régions où vous êtes. 

Si le financement participatif dépasse nos espérances, cela permettra à Cyrille d'enrichir le film en archives et en illustrations.

Le mot du réalisateur

Je compare souvent Annie à un oiseau sauvage, ce film permettra de l’approcher au plus près sans prendre le risque de le toucher, de peur qu’il s’envole. Depuis sa villa Dolly, sur les hauteurs de Cannes, son refuge depuis 1972, Annie me parle d’elle et de son métier. Elle n’est pas toujours très bavarde, le passé ne l’intéresse pas tellement. Peu importe, je ressens l’émotion du moment, je filme ses yeux qui fixent l’objectif et j’enregistre ses silences qui parlent à sa place. Elle aime jouer avec la caméra, elle la laisse faire à certains moments et s’en agace à d’autres. Je compose ainsi entre l’envie d’aller plus loin et le respect que j’ai pour elle et sa pudeur. La maison et tout ce qui l’entoure (le jardin, la mer, les couleurs, les sons) jouent un rôle important dans le film. Ça représente le présent, la vie d’Annie et l’écrin qu’elle s’est construit, mais aussi de nombreux souvenirs qui refont surface. Tout ce qu’Annie ne nous dit pas, cet endroit nous le dit pour elle. 

Nous faisons quelques allers-retours entre le présent et le passé, entre l’artiste et la femme. Pour cela, je m’appuie sur ses proches,  dont sa nièce Mimi, et ses partenaires de scène. Je pars à la découverte du monde d’Annie, un monde de lumières qui, en coulisses, peut parfois être très loin des clichés et des fantasmes populaires dont elle a pu se sentir prisonnière.

Au fur et à mesure, je me rends compte que chacun apporte, au puzzle d’Annie, des pièces très différentes les unes des autres et je comprends qu’il me sera difficile de les assembler. Annie semble avoir mille couleurs, mille sentiments et autant de paradoxes en elle. Annie c’est une émotion qui est propre à chacun. Chaque émotion est unique et le lien qu’elle a avec chacun de nous l’est aussi.

Note d'intention de la production

Au delà de la recherche de financement, c'est aussi l'envie de partager avec une communauté d'amis cette aventure de création et de pouvoir emmener un maximum de personnes à découvrir cette facette d'Annie Cordy.

Nous avons été contacté par Cyrille pour l'aider à mettre sur pied l'ensemble de sa production. Aujourd'hui, la RTBF (Télévision belge) est notre premier partenaire et diffuseur, nous nous associons avec « Les Films du Tambour de Soie » (Marseille) car Annie Cordy est aussi française que belge dans l'âme et il est important pour nous de permettre à son public de partager ce beau projet.  Produire, c'est réunir les meilleures conditions pour réaliser le meilleur projet, mais c'est aussi pour que ce projet puisse atteindre son public, le plus large possible. C'est la raison pour laquelle on veut vous associer dès maintenant par le biais de ce financement participatif. Le film va exister, le film va être montré, grâce à vous tou.te.s.

Produire, c'est aider, c'est partager un rêve pour qu'il devienne réalité.

J'ai été séduit par la démarche d'un jeune (réalisateur) qui veut partager sa rencontre avec son mentor, son modèle, une personne publique que tout le monde connait mais qu'en fin de compte personne ne connait réellement, c'est Annie Cordy. Annie Cordy qui a été pour Cyrille un modèle mais aussi une réelle conseillère, à le pousser à remettre son travail sur le tapis pour qu'il soit meilleur, plus fort, car malheureusement le rêve ne suffit pas. 

Partager, c'est communiquer, c'est permettre à tous ceux qui ont chanté, fredonné, les cho ka ka o, les Tata Yoyo... de découvrir qui est derrière cette interprète. Cyrille et moi partageons le rêve de vous emmener dans notre aventure et vous permettre de vous faire vivre ce que nous partageons au quotidien pendant la réalisation de ce film autour d'Annie Cordy.

Pour quand et pour combien ?

Le tournage est quasi terminé, la post-production commence dès janvier et, nous partageons le rêve de Cyrille, terminer le film pour l'anniversaire d'Annie Cordy en juin.

Aujourd'hui nous avons la garantie de pouvoir faire le film mais afin de pouvoir l'enrichir de belles images d'archives et d'illustrations, il nous manque 50 000€ sur un budget global estimé à 151 000€ reparti de la manière suivante. 

Merci à ...

Murielle COUNOT-MUNDING - Benhamou Maryanne - Céline EYMARD-BIANCHI-FERRARI - Emmanuel de Ryckel - BOISGARD Catherine - Frederic Savignac - Amadou OuryBah - Berdat Philippe - ALAIN LEEMPOEL - Régine ZOCCHETTO JEANMAIRE - Mimi Lebon-Cooreman - Candice DEBRUYNE - Thomas Morris - Marielle de Beer - FLORIAN MALOCHET-VAILLANT - Ons Eliane - Lacassaigne Adrien - Thierry Reinhard - Didier Guignard - Maud LAMBERTY - Pascal ZOONEKYNDT - Severino Laetitia - Philippe OULLION - Cécile Maurer - Kévin Regniez - Renault Virginie - Nathalie Carabin - Richard BALANA - Gourmet Guy, Jeanne et Nicolas - Candice DEBRUYNE - Serge SCHULTZ - Gaetan Rivet - Payement Benoit - Gregory Renders - Guillaume Dufay - Anneke Van den Broeck - Gesta J Philippe - Isabelle Christiaens - PHILIPPE CHARBONNEAU - BONIS MARIANNE - Fabrice Chareyre - Gregory Rebmann - Carine Janssens - BAPTISTE JOCELYNE - Micha Kapetanovic - Emilie Tuz - Martin MIET - Gallais Martine - Corrard Delphine - LE MESTRE Eric - GOMEZ James - Didier & Arlette MURAT & NGUYEN - Perrot Severien - Rolland Maïté - Rodolphe Van Weyenbergh - FLORENCE FEL - Didier & Arlette MURAT & NGUYEN - Didier & Arlette MURAT & NGUYEN - Viviane de Troeye - Maël Aguessy - Marie Laure Sanchez Kyriakidis - Christiane DE COCK - Michèle Lebon - Yo-Xarek Wolter - DESSAINT CATHERINE - Zocchetto Françoise - Gallais Fatoumata - Leclère Pauline - Philippe Sellier - Victor Delcorps - Gaêl De Leener - Clément Suin - Eric Guagliardi - Isabelle Roskam - Jeremy Corbe - Isabelle Cadiou - Fabian Gilliéron - David Commaille - Evano Herve - Aurélie Antonot - Corinne MALLET - Alains Vanek-Gilson - Dominique BENTEJAC - Thierry Chesneau - Xavier Garcia Vallejo - Bernard Viez - Christophe Paredes - Anne Gicquel - Chantal Stassart - Muriel Henixdael - Myriam Van Geel - Nicolas Simon Altibelli

 
  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Instagram

©2020 La Fabrique du 268