Du verre et des vers.

Il pleuvait ce jour-là. J'étais seul, dans une voiture remplie d'échantillons de terre, en route vers Wageningen. C'est dans cette université que travaille Violette Geissen, Ses champs d'expertises sont tellement nombreux que je ne peux pas les nommer tous ici. Pour faire simple, spécialiste internationale des sols et de leurs différentes pollutions. Pendant ma visite, elle m'emmène dans un laboratoire où sont menés des tests sur des vers de terre. Comment réagissent-ils aux produits toxiques, c'est la question. Une question à laquelle elle tente de répondre en enserrant ces petites bestioles entre deux plaques de verre remplies de terre. Quand les vers vont bien, ils tracent des sillons à longueurs de journées entre les plaques. Quand ils sont malades, ils s'arrêtent. On voit ainsi rapidement le résultat de l'exposition des ces êtres vivants indispensables à la vie des sols.